Get Adobe Flash player

Alaska… Ou pas ?

Notre court passage au Canada nous a offert l’inattendue possibilité de prolonger notre séjour américain…

Mais résumons les faits :

Le douanier de Miami qui a tamponné nos passeports lorsque nous sommes entrés aux USA il y a deux mois s’est planté de date… Loin de nous l’idée de vérifier la qualité de son travail, sûr que nous étions d’avoir obtenu nos 90 jours de permis de séjour et incapables d’imaginer qu’il nous en ait mangé trente.

Si bien qu’en me rendant à pieds ce matin au poste frontière de Port Chief Mountains, je me jète un peu dans la gueule du loup. Je découvre effaré, en même temps que l’officier, que nous sommes hors la loi depuis trois jours.

Sans ESTA ni visas, la situation prend vite un tour tragi-comique… Nos copains du Lady Helen avaient fait un passage par la case prison avec leur deux petites filles pour moins que cela !
L’agent contact son supérieur, m’invite à m’assoir… Je n’avais pas l’intention de m’enfuir mais, sait-on jamais, il m’enjoint d’attendre une clarification…

Les nouvelles arrivent vite. Miami s’est planté. Nous sommes bien en règle, même si nos passeports disent le contraire.

La pluie bat son plein. La journée s’annonce longue dans ce poste avancé de l’Etat qui ne voit guère passer que des ours égarés et des troupeaux de bisons. Alors les agents du gouvernements qui auraient pu nous laisser sortir du pays sans rien nous dire et compromettre ainsi notre retour, vont s’arranger pour nous mettre en règle…

A leur demande, nous effectuons deux tours de pistes… Nous sortons des USA pour entrer au Canada. Sous l’œil amusé des officiers impériaux, nous faisons illico demi-tour pour nous présenter au poste de leurs copains américains, mais en venant du Canada cette fois, et cela change tout ! Ils nous valident une nouvelle entrée pour 90 jours, soit jusqu’à fin août, avant de nous laisser enrouler leur pilier de barrière pour sortir des USA et entrer pour de bon… Au Canada!

Trois heures et quelques turlupitudes plus loin nous sommes donc libres de circuler sur tout le continent nord américain pour encore 3 mois.

Mais que ferons nous de cette nouvelle liberté de date ?

Deux mois d’été, c’est largement assez pour pousser le voyage jusqu’en Alaska… Ou pas !

Les commentaires sont fermés.