Get Adobe Flash player

Pause Martiniquaise

Après le départ des rois mages clôturant nos 4 premiers mois de visite des Caraïbes, nous faisons une pause en Martinique.

Une pause ?
On reste statiques jusqu’à la régate d’Eliott. On fait du CNED, des plages et des entraînements d’optimists. On essaye aussi d’engraisser notre « steakino », alias Kicco, qui n’aime définitivement pas les aliments anglo-saxons.

A Fort de France, nous assistons à l’ouverture du carnaval, rien à voir avec Trinidad, mais les performances musicales des divers groupes sont assez impressionnantes.

A l’Anse Mitan, Boris boit la moitié de l’océan en essayant de se mettre au Kite Surf. Nous y retrouvons nos amis d’Oxygen, le Catana 47, prenons livraison d’un wakeboard. Nous décidons aussi de participer ensemble à la Heineken regatta début Mars, pour le fun, pas pour la gagne… quoique !

A l’Anse à l’Ane on re-découvre les joies du clapot au mouillage en catamaran ! Dommage car
l’endroit est vraiment joli et la plage très agréable.

A la Grande Anse d’Arlet on vend enfin notre moteur 5cv qui traîne sur notre tableau arrière depuis qu’il s’est fait supplanter par le 15cv Mercury, soit depuis Grenada.

21 jours en Martinique ?
C’est 21 couchers de soleil avec rayon vert.
C’est 210 arcs en ciels souvent empilés, 3 par 3. A tel point que Cristoforo Colombo, en bon Italien, aurait pu appeler l’arc antillais : « l’Arcobaleno ».
C’est donc aussi 210 grains pluvieux… et oui, il pleut sous le soleil !

Les commentaires sont fermés.