Get Adobe Flash player

Route Carthagène : jour 2, 156 Nautiques, 6.5 noeuds.

Nous doublons la pointe Nord-Est du Honduras. Un plateau de 150 milles nautiques et 20 mètres de fond avec quelqu’immenses cayos qui dépassent à peine de l’eau, de ci de là.

Kicco rêve de faire une pose sur le Cayo Vivario, Eliott d’y mouiller ses palmes et son harpon car l’endroit est, paraît-il, truffé de langoustes et de crabes. Maman se verrait bien échanger deux kilos de crevettes contre un pavé de cet excellent pain qu’elle confectionne désormais chaque jour. L’immense plateau regorge de ces petites bêtes évidemment traquées par une horde de chalutiers.

Mais il nous faut avancer, car nous n’aurons pas toujours le plaisir de naviguer travers au vent à 6 ou 7 nœuds. Et si nous trainons, nous risquons même de finir les 400 derniers milles au moteur, face aux vagues de 2,5 mètres et aux alizés de 25 nœuds, à 4 nœuds pendant 4 jours : l’horreur !

Pas d’arrêt donc, sur ces immenses Cayos poissonneux et désertiques ! Nous poursuivons notre route avec la pleine lune, un ciel étoilé et toujours 15 nœuds de travers. En fin de nuit nous doublons le dernier récif de cette pointe décidément gigantesque, abattons de 20 degrés, en route directe sur Cathagene. Magie des éléments, le vent refuse en même temps que nous abattons, nous permettant de conserver notre angle parfait de 120 degrés !

Les commentaires sont fermés.