Get Adobe Flash player

R2AK Proving Ground

<< Previous || Next >>

A 5 heures du matin, le soleil est loin d'être levé lorsque retenti l'hymne de départ, avec 2 noeuds de courant descendant et très peu de vent.

Notre système d'aviron/godilles/SUP est bien moins efficace que celui de nos concurrents, c'est évident. Notre manque de préparation, le manque de temps à Anacortès pour fabriquer le bras d'aviron et le système de pédalier cassé dans l'avion se font durement sentir.

Mais au détour de la Pointe Wilson, le vent monte à 25 nœuds qui face au 4 nœuds de courant descendant lèvent une barre déferlante de 2 mètres. 12 équipages sont secourus, 2 personnes hélitreuillées, un trimaran tout carbone de 40 pieds démâte. Le galop d'essai fait de l'écrémage. Notre Santana20 s'en sort très bien.

Sauf qu'au bout de 3h32 de course et de galipettes dans ce clapot court, haché de 1 à 2 mètres, il s'ouvre en deux comme une vielle chaussure : le pont se désolidarise de la coque de l'étai jusqu'à la cloison de hauban tribord !

ON COULE ! 40cm d'eau envahissent le bateau, les affaires savamment rangées dans les coffres flottent au milieu des bouts et autres équipements, l'électronique est noyée. On réussi à stabiliser le bateau, le vider et rejoindre John Wayne Marina.

<< Previous || Next >>